JOUR 1/7

Je suis parti de chez moi à Cap-chat vers 6h30 du matin en direction de l’aéroport de Gaspé. Un beau lever de soleil m’attendait ce qui rendait la route encore plus agréable. En montant vers les montagnes de Murdochville, la température affichait à -29 dans ma voiture. C’était magnifique de regarder les conifères complètement givrés.

L’avion de Pascan est arrivé à l’aéroport de Gaspé vers 11h20 et c’était ensuite l’heure du décollage. Je n’avais jamais eu l’opportunité de voler au-dessus de la Baie de Gaspé, du Rocher Percé et de l’Île Bonaventure. De voir ces bijoux gaspésiens depuis les airs était incroyable. Le clou du spectacle a été lorsque je me suis tourné un peu plus la tête pour apercevoir, à plus de 120km à vol d’oiseau, les merveilleuses montagnes des Chic-Chocs complètement blanches. Je vais vous mettre 2 vidéos en commentaire pour vous montrer un peu de quoi ça avait l’air depuis en haut.

À 13h30 (heure des Î-D-M), je mets pour la première fois de ma vie les pieds sur ces magnifiques îles. Ma première impression était à propos de la végétation qui est complètement différente de tout ce que j’ai connu à ce jour. Ensuite c’était les falaises ! Hallucinant ! C’est comme s’il y avait un Cap-Bon-Ami miniature un peu partout et… rouge ! Complètement capoté. Une belle température douce et peu venteuse (bien conscient que ce sera sûrement la seule de ce genre) et de beaux flocons qui tombaient. J’ai ensuite pu rencontrer Ariane, Isabelle et Cindy qui m’ont accueilli chaleureusement.

Vers 16h30, je me suis dirigé vers le Nord en recherche de beau. La réalité, c’est que c’est vraiment beau partout. En passant par les dunes, les monticules de foins dorés, les oiseaux et les petits flocons qui tombaient, j’ai aperçu une forme sur le flanc d’un monticule qui a attiré mon attention. Je regarde avec mes jumelles et… UN RENARD !

J’étais heureux en titi parce que je visualisais depuis plusieurs semaines déjà une rencontre avec les renards d’ici dans un paysage typiquement d’ici. La tâche ne s’annonçait pas facile parce que malgré la distance de plus de 300m qui nous séparait, il était très nerveux. C’était donc impossible d’approcher en ligne droite. J’ai donc analysé son comportement et j’ai été plus au sud pour me servir des autres monticules pour approcher et me mettre en position d’affût jusqu’au moment où (je l’espère) le renard va passer non loin de moi. J’ai pu observer et photographier cet adorable renard roux vers 17h30.

JOUR 2/7

Suite à mon observation de la magnifique renarde surnommée "Lionne" d’hier soir, quelque chose de magnifique s’est produit. Depuis le sommet de la dune, un splendide renard argenté a fait son apparition. Puis, le mâle est venu sentir "Lionne" et il s'est mis à coller son cou sur elle. C'est la que j'ai compris que "Lionne" n'était pas célibataire. Les mots sont difficiles à trouver pour expliquer ce que j’ai vécu à ce moment-là. Ça fait 2 mois que je sais que je viens aux Îles et je n’ai pas arrêté de visualiser une rencontre avec un renard argenté. Ce n’est pas si commun d’en observer alors je visualisais et je rêvais à ce moment précis. Mais cette observation va au-delà de mon rêve.

Quand j’y pense comme il le faut, j’ai eu le privilège incomparable de photographier

1- Un couple de renard de pigmentation différente
2- Ils étaient exactement à la même distance de ma caméra pour avoir le focus net sur les deux individus
3- Dans un paysage classique des Îles-de-la-Madeleine
4- Avec une petite neige qui tombait et un soleil éclatant à l’horizon
Non, mais... Pincez moi !

Je suis encore en état de choc d’avoir réussi à capturer ce moment. Au-delà du rêve… j’ai nommé cette photo : L’Amour de la différence
 

JOUR 3/7

Il a fait terriblement beau aujourd’hui aux Îles. Les gens du d’ici me disaient que ça faisait longtemps que le soleil n’avait pas été aussi éclatant. Il y avait aussi un vent madelinot classique qui a venait me refroidir le bout du nez. Dans les dunes, le sable se déplaçait et venait fouetter le visage. Étrangement, c’était quand même agréable comme « feeling ». Imaginez-vous un genre de -20 degré à marcher dans un paysage lunaire avec le soleil qui illumine les dunes qui deviennent instantanément dorées… C’était magique !

Le ciel va possiblement rester dégagé cette nuit alors je vais tenter d’observer et de photographier la voie lactée.

Je vous partage une photo du renard argenté que j’ai pu observer parce que… c’est tout simplement trop magnifique comme animal. Le contraste de son visage, ses pattes blanches, ses teints foncés et le bout de sa queue blanche font de ce renard une œuvre d’art sur 4 pattes.

JOUR 4/7

Ça fait déjà 3 dodos que je suis ici. En fait, peut-être plus 2 étant donné que je n’ai pas vraiment dormi pendant le dernier 24h. Je vous explique pourquoi.

La nuit s’annonçait extraordinaire un ciel complètement pur, une lune étincelante qui se couchait à 3h07, une visibilité du centre galactique qui débutait à 4h06 et un lever de soleil qui s’annonçait chaud et doré à 7h02. En d’autres mots, je n’ai carrément pas dormi (ou presque). J’avais une idée en tête de pouvoir observer et photographier la voie lactée avec un paysage signé « Îles-de-la-Madeleine »

C’est finalement à Old-Harry que j’ai trouvé une composition et une opportunité de photographier la voie lactée. La fin de la nuit était prévue à 5h22, donc j’ai attendu un petit 10 minutes de plus pour avoir quelques lueurs du jour qui s’éveillait à l’horizon. C’était un spectacle extra-méga capoté ! D’ailleurs la voie céleste était tellement scintillante qu’on peut y voir la nébuleuse du cheval noir. On peut observer le cheval noir qui est de côté au cœur de la voie lactée. Le voyez-vous ?

Le soleil s’est levé comme prévu (une chance sans quoi on aurait eu un petit pépin) vers 7h00 et c’était grandiose. J’ai pu marcher dans les dunes dorées qui étaient parsemées d’une fine couche de sable et de neige. Au sommet des dunes je pouvais voir les vagues intenses de l’Ouest. C’était tout un cadeau de Dame Nature. 

Demain on nous annonce de belles précipitations aux Îles. On parle d’une dizaine de centimètres au minimum. Vous connaissez mon amour pour la neige alors de pouvoir vivre ça ici pendant mon séjour ce sera sans doute génial. J’ai déjà quelques photos en tête, mais le saint-graal serait vraiment une rencontre avec un renard sous la neige. On verra demain ! Chose certaine, d’ici là, je le visualiserai et j’y rêverai.

JOUR 5/7

Une autre journée extraordinaire aux Îles aujourd’hui. On aura vraiment passé par une panoplie de température. Ça a commencé par un vent et une neige intense pour se transformer en pluie, puis en en verglas et finalement par une brume épaisse de fin de journée où l’on pouvait parfois observer le soleil. C’était vraiment merveilleux. J’ai également pu faire quelques rencontres de renards et une rencontre avec un couple de… Cygne (je n’en reviens pas encore).

Ce qui aura été difficile aujourd’hui c’est de gérer la condensation dans ma caméra et ma lentille étant donné les changements de température chaud/froid et mouillé/sec. On a vraiment passé du tout au tout aujourd’hui. D’ailleurs de voir les Îles sous la neige était vraiment un bon « feeling ». C’était un peu comme se sentir au sommet des Chic-Chocs, mais à 0m d’altitude.

Demain je tenterai de photographier les le couple de Cygne Siffleur. Ça ne sera pas facile étant donné que les différents points d’eau sont très instable présentement, mais on verra bien demain.

Il y a quelques trucs vraiment intéressants ce qui attrait à la photo que je vous partage. C’est un renard que j’ai eu l’opportunité de voir hier dans une lumière chaude et rosée (comme vous pouvez le voir), mais également aujourd’hui dans la brume. On peut y voir des marques évidentes de combat au niveau de son visage et de son oeil. Ça joue du coude pendant la saison des amours des renards aux Îles ! Sur la photo que je vous propose ce soir, on peut le voir curieux de ma présence avant de se coucher à quelques mètres de moi seulement pour faire la sieste. J’ai pu filmer cette scène incroyable et j’ai bien hâte de vous la partager.

J'ai nommé cette photo "Doux Guerrier" et au même titre que "La Lionne" et "L'Amour de la Différence", elle est disponible en impression sur mon site web.

JOUR 6/7

C’est ma dernière journée complète aux Îles aujourd’hui et Dame Nature a été extrêmement généreuse avec moi en commençant par la lumière. J’ai eu droit à un lever de soleil capoté et un coucher de soleil hallucinant. Au lever de soleil, je me suis dirigé vers le couple de Cygne Siffleur que j’avais pu observer la veille dans la brume. Ce matin, c’était le moment parfait pour tenter de les photographier. Mon ami Pierre Banon, ornithologue chevronné. m’a mentionné qu’il s’agirait du 2ième hivernage complet au Québec… et aux Îles-de-la-Madeleine en plus ! C’est absolument exceptionnel de les observer alors de réussir une photo comme je vous présente ce soir est une chance inouïe. 

J’ai également pu faire la connaissance de Réal, Cindy et Ariane qui sont les pierres angulaires de l’activité d’observation des blanchons. Réal est normalement guide pour l’observation à ce temps-ci de l’année. Bien évidemment, à cause de l’absence de banquise solide cette année, l’observation est annulée, mais c’était génial de l’entendre. Il a plus de 35 ans d’expérience avec la mise bas des phoques du Groenland alors c’était vraiment intéressant d’écouter ses histoires. Chose certaine, j’ai bien hâte d’être sur la banquise avec lui l’an prochain à l’observation des blanchons ! Ce sera extraordinaire.

J’ai encore de la misère à croire que mon vol est à 14h demain. Ça a passé tellement vite…
 

 

JOUR 7/7

Voilà que mon séjour aux Îles tire à sa fin. Je suis présentement de retour chez moi à Cap-Chat en Haute-Gaspésie. Plusieurs souvenirs extraordinaires de l’archipel se bousculent dans ma tête. C’était vraiment au-delà de ce que je croyais. Je crois sincèrement que je reviens de ce petit voyage avec une version améliorée de moi-même. Comme l’un d’entre vous a écrit en commentaire hier : Les Îles c’est un peu comme la Gaspésie.. On peut sortir quelqu’un des Îles, mais on ne peut pas sortir les Îles de quelqu’un...

Je remercie tout spécialement CindyHook Sports Aventures de m’avoir accompagné pendant mon séjour ainsi qu'Ariane des Hôtels Accents et de Isabelle de Tourisme Îles de la Madeleine. J'ai déjà hâte de revenir l'an prochain à pareille date en espérant une banquise solide pour l'observation des jeunes phoques du Groenland.

J'espère que vous avez appréciez ce mini journal de bord des Îles !


À bientôt !

Éric Deschamps

Pour son profil d'ambassadeur cliquez ici

Pour visiter son site web cliquez ici

Les Açores, havre de rencontres

Après 15 jours en mer, l'équipage du Bleuet arrive aux Açores. Ils nous partagent leurs rencontres.

Lire la suite
Boeuf bourguignon automnal

Voici une recette automnale proposée par le Bohemian Club.

Lire la suite
Comment protéger nos océans pour en profiter au max!

8 conseils pour les amoureux de la nature écoresponsables par Sarah Gauthier

Lire la suite
La rivière Péribonka

Notre ambassadeur Michel nous propose la descente d'un joyau de rivière, la Péribonka.

Lire la suite
Les 5 moments les plus intenses de notre traversée de l’Atlantique en voilier

Monter à bord du Bleuet et revivez leur traversée de l'Atlantique

Lire la suite

0 Résultats de la recherche pour ''

  • Produits
  • Articles
Mmm...
Aucun résultat

Fermer