Michel Tremblay

Spécialiste de survie en forêt, explorateur, aventurier, formateur, conférencier et auteur

Son défi : « se donner de la misère ! »

La survie en forêt n’a aucun secret pour ce passionné de plein air. Michel Tremblay est né avec la fibre d’aventurier. À 12 ans, il vivait déjà sa première expérience de camping hivernal en solo et depuis, il n’a jamais cessé de vouloir repousser ses limites.

 

Pour en savoir plus: Instagram - Facebook - site internet

Défier l’impossible

Son empreinte biologique l’a toujours poussé à repousser les barrières qu’on posait sur son chemin. Le jour qu’il a découvert sa limite lui a confirmé son désir de se lancer lui-même ses propres défis : « Le pire jour de ma vie, c’était quand ils ont annoncé qu’il n’existait plus de territoire dont on ne connaissait pas l’existence », confie-t-il. Depuis, il n’a cessé de trouver de moyens de partir à la découverte, en se lançant lui-même des défis extrêmes.

Ses périples

Michel a expérimenté plusieurs types de climats et de géographie sur une grande partie du globe. Que ce soit la jungle du Costa Rica, le climat semi-désertique des États-Unis, les montagnes de l’Ouest canadien, du Chili ou de l’Argentine, son but a toujours été de demeurer connecté avec la nature et le climat que ces pays avaient à lui offrir. Néanmoins, son endroit de prédilection demeure le Québec. « Le plus difficile ce n’est pas des voyages comme j’ai faits. Au Québec, on a un terrain de jeu qui nous permet vraiment de dépasser nos limites et j’en profite autant que je peux!»

 

Dépassement de soi

La performance n’intéresse pas cet explorateur aguerri. « Partir seul dans les bois, c’est une révélation. Je partais beaucoup en équipe, mais seul, ça peut faire sortir certaines peurs. Seul, tu es confronté à tes connaissances, tes habiletés et à toi -même. Être capable de voyager seul c’est mental. »

Michel Tremblay peut facilement dire qu’avec ses expériences en survie, il peut faire face à n’importe quelle situation. Que ce soit dans la vie de tous les jours ou en forêt, être en compétition avec soi-même est la compétition la plus saine qu’il soit pour cet aventurier et explorateur né!  « C'est dans l'adversité que l'on développe l'esprit de résilience ». 

Champs d’expertise 

Survie en forêt
Canot rivière
Voile
Tout type de kayak
Escalade et escalade sur glace

Techniques préférées

Allumer un feu avec difficulté : soit par friction, soit par rouleau ou avec une pierre de feu dans des endroits venteux
Coucher sous la bâche directement dans les éléments

0 Résultats de la recherche pour ''

  • Produits
  • Articles
Mmm...
Aucun résultat

Fermer